François Bayrou, président du Modem et candidat à la mairie de Pau (Pyrénées-Atlantiques), a fait une chute samedi 21 décembre en essayant d'escalader un grillage haut de 2,50 m au stade du Hameau, à Pau. Arrivé après le coup d'envoi du match de championnat de France Pro D2 de rugby opposant Pau à Colomiers, l'ancien candidat à l'élection présidentielle avait trouvé le portail du stade fermé, raconte La République des Pyrénées. François Bayrou a raconté au quotidien local les circonstances de sa chute : « C’est une connerie d’adolescent. Quand je suis supporteur de la section, j’ai l’âge que j’avais quand j’allais faire signer des autographes aux Moncla, Saux, Capdouze, Piqué. J’étais de bonne humeur. Et quand j’ai vu que le portail était fermé, je me suis dit que j’allais passer par-dessus la grille. Je ne voulais pas rater le début du match. J’ai glissé. J’ai d’abord été suspendu par la jambe. Elle a fini par céder, et là je suis resté accroché à la grille par la main. Puis, j’ai fait un roulé-boulé. J’ai crié mais personne ne m’entendait. Je saignais beaucoup. Ce n’était pas du tout agréable comme sensation. » « Au bout de quelques minutes, un stadier a fini par le repérer », relate La République des Pyrénées. Transporté à l'hôpital François-Mitterrand, le candidat à la mairie de Pau a été opéré dans la soirée de multiples fractures et de lésions à la main gauche. Selon l'équipe du service de traumatologie du Dr Igor Benezis, « François Bayrou avait des lésions très sévères à la main gauche, des fractures ouvertes aux doigts et des atteintes aux tendons et aux nerfs ainsi qu'une blessure plus légère à la jambe. [...] Des broches ont été posées pour reconstituer les doigts, broches qu'il devra garder cinq ou six semaines. La récupération fonctionnelle devrait être bonne ». « PAR AMOUR DU SPORT » François Bayrou, 62 ans, a déclaré à une correspondante de l'Agence France-presse dimanche matin que c'était « un accident de la vie dû à une imprudence et fait par amour du sport ». « Du reste, Pau a gagné » 16 à 0, s'est-il félicité. M. Bayrou a précisé n'avoir « quasiment pas attendu aux urgences samedi, tant [s]a blessure était spectaculaire ». Aux municipales de mars 2014, le président du Modem tentera pour la deuxième fois, après un premier échec en 2008, d'enlever la mairie de Pau au Parti socialiste, dont la députée et maire sortante, Martine Lignères-Cassou ne se représente pas.