Noël et Nouvel An. Comme l'an passé, Marine Le Pen présentera deux fois ses vœux aux Français en cette fin 2013 alors que traditionnellement, les personnalités politiques ont plus souvent l'habitude de s'adresser à eux une seule fois, le 31 décembre. Dans ses vœux de Noël, enregistrés au Parlement européen et diffusés via une vidéo sur internet ce lundi, la présidente du Front national délivre un message d'un peu plus de cinq minutes à l'attention des familles, enfants, anciens, personnes malades, personnels hospitaliers d'astreinte, militaires engagés, policiers, magistrats, techniciens etc. Vantant la « solidarité nationale », elle se dit notamment « persuadée » que si tout le monde « avait conscience de ce que signifie la nation, de ce que signifie le sentiment national », le pays irait selon elle « bien mieux ». Dans ce texte qui se veut rassembleur, Marine Le Pen oppose sa propre conception de l'État («le peuple qui sait où il va et comment il y va ») à celle d'un État qui aurait perdu sa noblesse («folie fiscale », recul des services publics, « idéologie de laxisme »…). Et pour que la France « quitte l'obscurité », Marine Le Pen, résolument tournée vers l'avenir, conclut en lançant un appel final au rassemblement : « Nous aurons besoin, j'aurai besoin de toutes vos bonnes volontés pour avancer. »