Al Arab et Middel East On line se penchent ce dimanche sur le contenu de l'entretien téléphonique Zarif/Kerry dont les médias ont évoqué très succinctement. Al Arab, un journal pro Riyad qui parait à Londres se réfèrent aux experts iraniens et américains pour confirmer que " les Etats Unis et l'Iran s'orientent très sérieusement vers une normalisation des liens et l'Iran cherche à sortir de l'isolement issu des sanctions . Quant aux Etats Unis, ils veulent entrer dans une nouvelle phase de coopération avec les iraniens qui aille au delà du nucléaire et qui touche une totalité de dossiers chauds et tentionnels avec les quels est aux prises le Moyen Orient. il s'agit pour les américains de se tirer de l'ensemble des pétrins dans lesquels ils se trouvent actuellement dans la région chaotique du Moyen Orient. c'est en ce sens qu'il faut comprendre les menaces d'Obama d'imposer son veto à toute nouvelle sanction contre l'Iran" et le journal d'ajouter : " Un récent contact téléphonique a eu lieu entre Zarif et Kerry. au cours de ce contact, le ministre iranien aurait affirmé être prêt à mettre en application dans sa totalité l'accord signé avec les 5+1 et même être prêt à coopérer à ce que les crises régionales et internationales trouvent une solution. l'Iran serait disponible à ouvrir un nouveau chapitre dans les relations bilatérales rompus depuis 1980". mais le journal pro saoudien ne dévoile pas d'autres parties des propos de Zarif qui auraient été sans nul doute moins agréables à entendre par Kerry. C'est Middle East on line qui le révèle  :" Zarif aurait mis en garde Kerry contre toute tentative hostile des Etats Unis dans le cadre de l'accord de Genève . Zarif aurait affirmé : " Si les Etats !unis décidaient à agir contre l'Iran , à ignorer les termes de l'accord de Genève , Téhéran n'hésiterait pas à riposter et de façon la plus radicale. car les nouvelles sanctions décidées par la Maison Blanche contre l'Iran ont carrément mis en cause la notion de "modération" prônée par le président Rohani et n'ont fait que renforcer l'aile dure de la société iranienne qui fustige l'accord nucléaire" ! Al Arab fait remarquer de son côté : " les observateurs estiment que les coopérations évoquées par Zarif font allusion aux dossiers régionaux qui ont déjà fait l'objet d'entente et d'accord secrets entre les deux parties " selon Al Arab, ce serait après ces propos attribués à Zarif que la Maison Blanche a mis en garde le congrès contre toute nouvelle sanction qu'Obama n'hésiterait pas à boycotter".