la meilleure de sa classification – qu’elle attribuait jusqu’ici à l’Union européenne, en soulignant que les discussions budgétaires entre pays membres devenaient de plus en plus acrimonieuses.
La note de l’Union a été abaissée d’un cran à AA +. Elle est dotée d’une perspective stable, ce qui implique que S&P n’a pas l’intention de la modifier de nouveau à moyen terme. Pour l’agence de notation, la crédibilité globale en matière de crédit des désormais ۲۸ membres de l’Union européenne a décliné. Elle relève aussi que la cohésion de l’Union s’est aussi dégradée. L’Union était sous la menace d’un abaissement de sa note depuis janvier ۲۰۱۲, quand S&P avait revu à négative la perspective d’évolution de sa note. Depuis, plusieurs grands pays de l’Union, dont la France, ont vu leur note dégradée. Après la perte par les Pays - Bas de leur AAA, il ne reste plus que six pays de l’union bénéficiant de la note maximum pour S&P. Et la note moyenne des pays contributeurs nets au budget européen n’est plus que de AA, soit un cran plus bas que la nouvelle note de l’Union. S&P souligne que les discussions budgétaires deviennent de plus en plus difficiles au sein de l’Union, avec notamment les principaux pays contributeurs – qui sont le plus souvent ceux notés AAA – demandant une réduction de leurs versements. L’agence rappelle que l’Union emprunte sur les marchés financiers pour prêter de l’argent à des pays tiers et financer certains de ses programmes, comme Euratom. Son encours de crédits s’établissait en décembre à €۵٦ milliards.