L'un des protagonistes de l'attaque mythique du train postal en 1963 est mort mercredi à l'âge de 84 ans. Il avait passé l'essentiel de sa vie en cavale. L'Angleterre a perdu l'un de ses gangsters légendaire. Connu pour être l'un des auteurs d'un casse entré dans l'histoire, celui du train postal Glasgow-Londres en août 1963, Ronnie Biggs est mort mercredi à l'âge de 84 ans. Depuis sa remise en liberté en 2009 en raison de son état de santé fragile, il se déplaçait en fauteuil roulant et vivait dans une maison de retraite dans le nord de Londres. Biggs était le membre le plus célèbre d'un gang de onze hommes, qui, dans la nuit du 7 au 8 août 1963, était parvenu à arrêter un convoi ferroviaire en trafiquant la signalisation. Après avoir blessé grièvement le conducteur du train, ils s'étaient emparés de 120 sacs de billets de banque, se partageant la somme record pour l'époque de 2,6 millions de livres, l'équivalent d'environ 54 millions d'euros aujourd'hui. Plusieurs livres et plusieurs films ont été inspirés de ce braquage audacieux surnommé «The Great Train Robbery». «Si vous voulez me demander si j'ai des regrets, ma réponse est non» Arrêté après l'attaque comme la plupart de ses complices, Ronnie Biggs avait été condamné à 30 ans de réclusion. Mais il était parvenu à s'évader après quinze mois derrière les barreaux. Après un bref stop à Paris, où il a changé d'apparence grâce à la chirurgie esthétique, il s'était enfui en Espagne puis en Australie. Repéré par Scotland Yard, il avait rejoint l'Amérique latine avant de s'établir au Brésil. Malade et ruiné, il était finalement rentré en Grande-Bretagne en 2001 pour purger sa peine avant d'être libéré huit ans plus tard pour des raisons de santé. Sa dernière apparition publique remonte aux funérailles de Bruce Reynolds, le cerveau de l'attaque, en mars dernier. Christopher Pickard, la plume de son autobiographie Odd Man Out, estime qu'on se souviendra de lui comme «l'un des grands personnages de ces 50 dernières années». En août dernier, à l'approche du cinquantième anniversaire du braquage, qui a coïncidé avec son 84e anniversaire, Ronnie Biggs avait déclaré: «Si vous voulez me demander si j'ai des regrets d'avoir fait partie du gang, ma réponse est non. J'irais même plus loin: je suis fier d'avoir été du groupe, disait-il. Je suis un des rares témoins - vivants ou morts - de ce qui fut ‘le casse du siècle'». Il regrettait toutefois la mort du conducteur du train qui ne s'est jamais remis de ses blessures. Pour célébrer l'anniversaire du hold-up le plus connu d'Angleterre, BBC One diffuse une série en deux parties mercredi et jeudi soir.