La Turquie a annoncé qu'elle pensait à sortir de l'Otan, si les Etats-Unis et l'Europe s'acharnaient trop sur leurs politiques faisant fi des soucis d'Ankara. Selon le journal Raialyoum, des sources diplomatiques irakiennes se réfèrent aux dires du Ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, pour dire que si Washington insiste sur ses politiques, au détriment des intérêts nationaux et régionaux de la Turquie, en ce qui concerne, surtout, les coopérations commerciales et pétrolières avec Bagdad, ou en rapport avec l'affaire syrienne, la Turquie va penser, à son tour, au retrait de l'Otan, faisant basculer les calculs régionaux des Américains et Européens. Ces sources diplomatiques qui, apparemment, ont assisté aux récentes négociations officielles, en présence d'Ahmet Davutoglu, ont affirmé que la menace d'Ankara de sortir de l'Otan était tout à fait sérieuse, or, le gouvernement turc se trouve face aux divers défis, en rapport avec la situation dans la région et surtout, l'affaire syrienne. « Il parait que le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan envisage de faire face, avec fermeté, aux pressions étrangères », ajoutent ces sources.