Plusieurs associations qui ont participé au Forum international contre l’islamophobie, samedi 14 décembre à Paris, appelle les citoyens à manifester en mars 2014 pour réclamer l’abrogation de la loi promulguée 10 ans plus tôt, le 15 mars 2004, contre le port du voile dans les écoles publics et les dispositions discriminatoires en place contre les femmes musulmanes. L’annonce a été faite par Houria Bouteldja, porte-parole du Parti des Indigènes de la République (PIR). L’organisation se joint au Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), Mamans Toutes Egales (MTE) ou encore le Collectif féministe pour l’égalité (CFPE) pour dénoncer une loi qui fut le premier jalon de l’islamophobie institutionnelle sous sa forme actuelle. Des collectifs se forment en parallèle pour se concentrer sur ce combat. Citons la campagneAbrogation des Lois Islamophobes (ALI) qui a été fondée discrètement en septembre par des militants indépendants de toute structure. Plus de dix ans après la commission Stasi qui a débouché sur une loi controversée, les citoyens musulmans sont de plus en plus nombreux à s'activer contre l'islamophobie, devenue une véritable préoccupation dans la communauté.