C’est une première aux États-Unis.L’appel au boycott académique d’Israël par l’un des principaux syndicats américains de chercheurs et d’enseignants a été approuvé à une écrasante majorité sur fond d’intense polémique. C’est une première dans l’histoire de la prestigieuse American Study Association [ASA - association des études américaines]. À plus de 60 %, les membres de cet influent syndicat du monde universitaire américain qui se sont exprimés, ont approuvé un appel au boycott d’Israël. Ce prestigieux parterre d’enseignants et de chercheurs accepte donc le principe d’une rupture des relations avec des établissements publics israéliens de recherche et les programmes académiques soutenus par le régime sioniste. La résolution approuvée cite "l’occupation par Israël de la Palestine”, les “programmes illégaux de colonisation de terres palestiniennes” et la construction du mur “en violation de la législation internationale” pour justifier cet appel au boycott, adopté à l’unanimité du directoire le 4 décembre. Les États-Unis auraient “une responsabilité particulière à prendre position, car c’est l’un des plus importants fournisseurs d’aides militaires à Israël”, avait expliqué au New York Times, Curtis Marez, président de l’ASA et enseignant à l’Université de Californie.