Muslim Press a mené une entrevue avec Edward Corrigan, un avocat international des droits de l'homme, pour discuter sur la montée des organisations terroristes et le rôle des pays occidentaux, en particulier la France, dans cette montée. Voici le l’interview dans son intégralité :

Quelle est la source du terrorisme d'aujourd'hui qui cible les pays occidentaux?

La menace du terrorisme contre West est exagérée pour des raisons politiques et économiques. Il y a certainement le terrorisme qui est dirigée contre l'Occident. Contrairement à ce que certains commentateurs et auteurs disent musulmans et les gens du Moyen-Orient ne nous haïssent pas pour notre liberté. Ils nous haïssent à cause d'un siècle d'invasion, la domination économique et politique soutenue par une énorme quantité de violence. L'Occident, et en particulier la Grande-Bretagne et la France, depuis 1916 Sykes Picot Accord ont envahi et soumis les personnes vivant au Moyen-Orient à l'invasion et l'occupation qui a abouti à un pillage des ressources du Moyen-Orient et en particulier du pétrole.

Toute violence et terrorisme doivent être condamnés. Cependant, quand on regarde l'ampleur de la violence dont souffre l'Occident et celle du Moyen-Orient, le ratio se situe autour de un à mille. Les États-Unis sont responsables de la mort d’entre 20 millions et 40 millions de personnes depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Beaucoup de ces décès ont été musulmans et les gens de couleur.

Il y a un autre aspect du «terrorisme» dans l'Ouest qui devrait être considéré. La plupart des actes de terrorisme sont commis avec l'intention de manipuler la politique en Occident et en particulier les résultats des élections et d'influencer l'opinion publique. Lors de l'examen de la motivation derrière le terrorisme, il faut toujours chercher à voir qui en profite.

Pensez-vous que la France et d'autres pays occidentaux sont responsables de la croissance de l’Etat Islamique en Irak et en Syrie? Comment ?

Tout d'abord, la destruction de l'Irak, de la Syrie et de la Libye a créé un vide de pouvoir qui a donné une occasion pour Daesh, Al-Qaïda et d'autres groupes wahhabites extrémistes de prendre pied où ils jamais existaient auparavant.

La CIA et le MI-6, aidés par l'argent saoudien, ont créé Al-Qaïda pour combattre les Soviétiques en Afghanistan. Ils ont ensuite utilisé ces mêmes militants wahhabites recrutés à travers le monde musulman pour attaquer la Serbie, le dernier Etat socialiste indépendant restant en Europe. L'Occident pensait qu'ils pouvaient contrôler Al-Qaïda et de l'utiliser contre le Hezbollah, la Syrie, l'Iran et même la Russie et la Chine, qui ont d'importantes populations musulmanes rétives. Puis Al-Qaïda, a été blâmé pour les attaques du 11/9 et ces attaques ont été utilisées comme prétexte pour lancer une "guerre contre le terrorisme". Cependant, le prétexte a été utilisé pour lancer une invasion de l'Irak et la Libye qui n'a rien à voir avec Al-Qaïda ou de terrorisme.

Le général américain Wesley Clark a révélé que le Pentagone avait des plans pour envahir 7 pays pendant 5 ans. Aucun de ces pays n’était lié à Al-Qaïda, mais la destruction de ces pays a créé un environnement propice à la création d'Al-Qaïda et l'État islamique et d'autres groupes extrémistes wahhabites.

L'Occident et Israël ont toujours utilisé la technique de diviser et conquérir pour subvertir et les populations ciblées dominent. Le 2 Août, 2016, «Le Begin-Sadat Centre d'études stratégiques, l'un des réservoirs les plus internationalement visibles et réflexion influents d'Israël, a publié un document intitulé« La destruction de l'Etat islamique est une erreur stratégique ». Il a été écrit par le professeur israélien, Efraim Inbar. Dans le document, il a fait valoir que l'État islamique ne doit pas être détruit parce qu'il était un outil très utile pour être utilisé contre le Hezbollah, la Syrie et l'Iran. Des sentiments similaires ont été exprimés par les stratèges américains.

 

download

Edward C. Corrigan est titulaire d'un B.A. en histoire et une maîtrise en sciences politiques de l'Université de Western Ontario. Il a également un diplôme en droit de l'Université de Windsor et a été admis au Barreau du Barreau du Haut-Canada en 1992. Son domaine académique d'expertise est le Moyen-Orient et il a publié de nombreux articles dans des publications universitaires, y compris Middle East Policy, Middle East International, Outlook et Z Magazine. Son article «Est-il antisémite pour défendre les droits humains palestiniens?" a été publié comme un chapitre, Anti-Semitism: Real and Imagined: Responses to the Canadian Parliamentary Coalition to Combat Anti-Semitism," (The Canadian Charger, Waterloo, Ontario, 2010), pp.83-99.

 

On vous invite à lire notre interview avec Brandon Turbeville:

Vous cherchez le siège de Daesh? Regarder les capitales occidentales au lieu du désert syrien